Parole d'étudiant
-A +A

Destination l'université de Nottingham avec Camille

Camille, étudiante en 2è année de master Études anglophones, spécialité littérature britannique, a passé un an à l’université de Nottingham en tant que lectrice. Ses conseils pour une expérience réussie.

L’année que j’ai passée à Nottingham et mon expérience de lectrice à l’université ont été tout bonnement excellentes. Je ne peux que recommander cet échange, et voici quelques conseils qui je l’espère, aideront les prochains lecteurs à en faire une expérience tout aussi positive.


Recherchez votre logement avant le grand départ

Je vous conseillerais d’aller sur place pendant l’été qui précède la rentrée, pour rechercher votre logement. Parmi ma promotion de lecteurs, l’une d’entre nous avait pu trouver un logement par Internet en contactant directement un propriétaire, mais les autres et moi-même sommes passés par des agences. Or, la grande majorité des agences demandent à ce que le futur locataire visite les lieux et signe les papiers sur place. J’ai eu une mauvaise surprise en juillet qaunt après avoir repéré uncertain nombre de logements qui me plaisaient sur divers sites, j’ai appelé les agences, et toutes ont exigé que je me déplace. Comme j’avais un été très rempli, je n’ai pu organiser un voyage express à Nottingham que fin août, deux semaines avant d’emménager pour de bon, et le nombre des logements disponibles avait bien entendu sensiblement diminué. Sinon, vous pouvez toujours arriver sur place début septembre et loger en auberge de jeunesse en visitant tranquillement des logements disponibles à partir de fin septembre / début octobre (pour lesquels il y a beaucoup moins de demande).
 

Choisissez un quartier bien desservi par les transport

J’ai fait le choix d’aller vivre en colocation dans le quartier de Beeston, que je recommande vivement: Ca peut sembler un peu loin du centre-ville, mais c'est très bien desservi par bus - 20 minutes seulement de l'université. De plus, il y a une gare ferroviaire à Beeston, et c’est vraiment près du campus (notamment du Trent Building, au sud ouest), ce qui permet de s’y rendre à pied. Beeston est joli et dispose d’un grand nombre de commerces et de grandes surfaces, ce qui n’est pas le cas à Lenton (quartier plutôt undergraduate) ou en centre-ville. Attention à ne pas vous mettre en colocation avec vos élèves ! Je suis passée par l’agence CP Walker, dont j’ai trouvé le personnel très agréable et arrangeant. Pour une colocation à Beeston tous frais compris, compter environ 400 livres, mais on peut se débrouiller avec 300. Dans la mesure où le salaire à l’université est de 1000 / 1100 livres par mois, cela permet de vivre de façon très confortable, de faire beaucoup de sorties dans les nombreux bars à thèmes et les restos multiculturels de la ville, et bien sûr de partir en voyage !
 

Comptez sur une bonne ambiance de travail

Au niveau de l’université maintenant, je tiens à dire que l’ambiance est très positive dans le département de français. Tous les collègues sont sympathiques ; l’organisation se fait avec beaucoup de fluidité, notamment grâce à Lydie (la lectrice en chef) qui prépare en détail les programmes de chaque année (Y1, Y2, Y4) et qui met en place des sessions de brainstorming pour que chacun partage ses idées avec les autres. Ces réunions en équipe permettent de faire connaissance pendant plusieurs semaines avant le début des cours, et vous trouverez des réponses à toutes vos questions. Au cours du première semestre, les réunions restent fréquentes, et de toute manière on passe son temps à croiser les collègues dans les couloirs et les lecteurs partagent un grand bureau, donc si jamais vous avez un souci, il sera probablement réglé dans l’heure qui suit.

Les cours se passent très bien. Les élèves (groupes de 8/10 élèves en moyenne) :sont en général motivés pour participer et les sujets sont variés. Vous trouverez rapidement votre rythme. Pas de correction de devoirs écrits, en revanche vous aurez un à deux examens oraux à faire passer à chaque élève dans le semestre, et des feedbacks détaillés à leur rendre, or ces présentations sont souvent regroupées sur deux semaines, un mois avant de rendre les notes globales et les appréciations du semestre, donc ça devient rapidement très prenant : comme vous aurez un peu moins de 100 élèves, attention à la gestion du temps. Par ailleurs, à la fin de l’année, en mai, vous ferez passer les examens finaux des Y2 et Y4, dont ceux de Y4 en binômes avec des professeurs du département, ce qui est très enrichissant.
 

Mais n'imaginez pas vous la couler douce !

En ce qui concerne le Master 2, je n’ai pas pu valider de cours sur place et quand j’ai voulu savoir auprès du secrétariat s’il était possible de suivre des cours de la School of English en auditeur libre, on m’a poliment fait comprendre que ce n’était pas possible : vous n’avez pas de statut d’étudiant. Peut-être aurez-vous plus de chance en contactant directement les professeurs. On peut cependant aller assister à de nombreuses conférences et s’inscrire à des associations, et le campus a un nombre incroyable de services à vous offrir : excellente bibliothèque, théâtre, expositions…. J’ai donc validé les cours de Paris Diderot par correspondance en contactant les professeurs concernés, et écrit mon mémoire de la même façon. Cela demande beaucoup de travail, cumulé aux 12h de cours par semaine (plus le double d’heures passées au bureau, plus le temps de préparation), et je ne le recommanderais pas à quelqu’un qui souhaite passer une année reposante. Cela ne m’a pas empêchée de passer une superbe année à tous points de vue, de profiter de la ville et de beaucoup voyager (pensez d’ailleurs à prendre une 16-25 railcard, peu coûteuse et très pratique), mais c’est une source non-négligeable de stress et j’étais la seule lectrice dans ce cas, ce qui peut être décourageant. Je vous conseille donc de tester la température en arrivant sur place ; vous déciderez au bout de quelques semaines en fonction de votre rythme de travail.

 

Mon année à Nottingham un mot : Enjoy !

Je me répète un peu mais Nottingham est une ville extrêmement agréable, avec un beau centre-ville très dynamique, de nombreux parcs superbes, et beaucoup de gens très sympathiques ! Essayez au maximum de rencontrer des Anglais ou bien des étudiants internationaux, que ce soient des postgrad à l’université, vos colocataires, ou même des inconnus dans les bars du centre-ville. Les gens sont très chaleureux, ce qui vous changera de la réserve parisienne. Le campus s’avérera lui aussi un lieu fantastique si vous savez en profiter, donc lancez-vous ! Je n’ai qu’un mot à dire : enjoy !